Axes du Congrès

En lien avec la thématique générale, les propositions seront articulées autour de trois axes :

Axe 1. Approches plurielles – compétences de l’apprenant en classe de langues

De nos jours une classe de langues devient plus que jamais un espace de rencontres et d’échanges sociaux qui exigent de la part de l’enseignant.e la mise en oeuvre de modalités et de stratégies aptes à faciliter des échanges d’informations linguistiques, culturelles et sociales qui puissent contribuer à la mise en place d’une coopération efficace.

Nous nous interrogerons sur plusieurs aspects concernant la construction de compétences de l’apprenant, tout en mettant la langue au coeur de nos préoccupations :

– dans quelle mesure l’approche « éveil aux langues » peut-elle éveiller la curiosité face au monde pour faciliter la prise de conscience du fait que chaque langue reflète, jusqu’à un certain point, une image du monde et constitue une charge culturelle partagée par une communauté ?

– à quel point la prise de conscience de ce qu’est une langue-culture peut-elle contribuer au développement d’une sensiblité (inter)culturelle  susceptible de favoriser une communication efficace par la capacité d’entrer en contact sur les plans affectif, linguistique, culturel et socioculturel avec l’interlocuteur?

– quelles démarches de médiation l’enseignant peut-il adopter pour permettre aux élèves de s’exprimer à propos de leur propre langue – culture, et qui soient à l’écoute de l’Autre ?

– dans quelle mesure l’approche « éveil aux langues » peut-elle devenir un moyen de médiation permettant de gérer les possibles conflits au sein d’un groupe hétérogène (élèves allophones, statuts sociaux différents d’élèves etc.) ?

Axe 2. Approches plurielles – formation des enseignant.es médiateurs.trices et pratiques de classe

Le défi majeur de l’enseignant.e est celui de servir de médiateur en matière d’échanges linguistiques, culturels et sociaux par le biais de l’approche l’« éveil aux langues ». Grâce aux autres approches plurielles que sont la didactique intégrée des langues apprises, l’intercompréhension entre les langues voisines et les approches interculturelles, nous réfléchirons sur la place que ces approches occupent dans les plans de formation initiale et continue des enseignants et futurs enseignants de langues-cultures. Nous nous proposons d’entrer dans les classes et de nous intéresser aux mises en oeuvre des savoir-faire professionnels relevant des démarches plurielles :

– l’approche « éveil aux langues » et les autres approches plurielles font-elles partie des plans de formation initiale et continue des enseignant.e.s ?

– quelles réactions ces approches suscitent-elles chez les enseignant.e.s concerné.e.s ?

– les plans d’études servent-ils de cadre de référence aux enseignant.e.s en matière de mise en pratique des approches plurielles ?

– quelle est la place de la notion de médiation en didactique des langues-cultures dans les plans de formation?

– quelles activités d’enseignement/apprentissage impliquant simultanément plusieurs variétés linguistiques et socioculturelles les enseignant.e.s mettent-ils en oeuvre ?

– ces activités contribuent-elles réellement à créer des situations d’échanges linguistiques et socioculturels faisant de la classe un milieu social légitime ?

Axe 3. Didactique intégrée – problèmes méthodologiques et implications pratiques

Dans ce troisième axe nous nous interrogeons sur l’influence de la prise en compte du potentiel linguistique et culturel de l’apprenant.e sur l’efficacité du processus d’enseignement/apprentissage. La didactique intégrée de langues et cultures posera l’enseignement plurilingue dans une logique de complémentarité et tendra à la mise en place d’une convergence de diverses ressources linguistiques et culturelles de l’apprenant.e relevant aussi bien de sa langue maternelle que des autres langues, apprises à l’école ou hors-école, deuxièmes ou tertiaires, en fonction de leur pertinence didactique facilitant l’accès aux langues-cultures en acquisition.

Nous nous interrogerons sur les choix méthodologiques et les implications pratiques relevant du domaine de la didactique intégrée :

– dans quelle mesure la didactique intégrée permet-elle d’élaborer des outils didactiques efficaces privilégiant le transfert et la mise à profit des ressemblances interlinguistiques/interculturelles  en classe de langues? Comment amener l’élève bilingue, trilingue ou plurilingue à mobiliser ses connaissances pour pouvoir les transférer dans l’apprentissage d’une telle langue-culture ?

– quels choix méthodologiques adopter pour privilégier la/les source.s de transfert donnée.s. dans le contexte précis, selon les besoins de l’apprenant.e.s bilingue, trilingue ou plurilingue ?

– à quel point la didactique intégrée peut-elle devenir un moyen faisant de la classe de langues un lieu privilégié de l’interlinguistique et de l’interculturel ?

– dans quelle mesure le modèle de l’enseignement/apprentissage de langues-cultures qui fait converger dans une vraie synergie les connaissances de l’élève, est-il présent dans les programmes destinés aux élèves ? Quels intérêts et enjeux l’approche intégrée de langues-cultures présente-t-elle pour les systèmes éducatifs et les sociétés ?