Workshops

 

Attika Yasmine ABBES-KARA

LISODIP, ENS d’Alger

Malika KEBBAS

LISODIP, ENS d’Alger

Fatma-Zohra BENMOUSSA

Directrice d’établissement scolaire (Algérie)

Mohand HANDALA

Directeur d’établissement scolaire (Algérie)

Approches plurielles dans le contexte éducatif algérien

Résumé de l’atelier pratique

Depuis quelques années, la politique linguistique éducative en Algérie s’oriente vers une refonte du système scolaire où l’enseignement des langues étrangères occupe une place importante. Toutefois, cette réforme ne prend pas toujours en charge la situation sociolinguistique de l’Algérie et occulte le plurilinguisme présent dans l’environnement des apprenants ainsi que le souligne Abbès-Kara (2010 [2011] : 77), « la politique linguistique et le système éducatif algériens ne tiennent compte ni du statut des langues en présence, ni des pratiques langagières réelles des apprenants ».

C’est pourquoi l’objectif de l’atelier que nous proposons est de rendre compte de quelques nouvelles pratiques d’enseignement-apprentissage, que nous souhaiterions voir se développer, dans une approche pluri-catégorielle, plurisectorielle (public-privé), dynamique et contextualisée. Il s’agira ainsi de brosser un panorama sur la diversité des contextes éducatifs et des pratiques d’enseignement-apprentissage plurilingues et ce, en trois parties.

La première partie traitera de l’évolution sociodidactique des langues dans le système éducatif algérien à travers les différentes conceptions de l’enseignement des langues qui se sont succédé depuis les années 70.

La deuxième partie abordera les expériences plurilingues menées par des enseignants de deux écoles privées dans des classes de l’enseignement primaire algérien.

La troisième partie, quant à elle, sera consacrée à la présentation de trois projets de recherche, dans le domaine des approches plurielles, menés au sein du laboratoire LISODIP (Linguistique et Sociodidactique du Plurilinguisme) de l’ENS d’Alger dont les travaux visent à initier à la pluralité linguistique et culturelle et à sa transposition en classe de langues afin de développer, chez l’élève du cycle scolaire (école primaire, collège et lycée), des compétences en français qui lui permette de s’ouvrir sur le monde.

Le premier projet (Zemouli, 2012) met en place un dispositif d’apprentissage du français, 1ère langue étrangère au collège, et permet d’examiner les stratégies des apprenants en compréhension de l’écrit, en interrogeant, via le rôle de l’arabe dans l’activation des connaissances en français, l’impact du transfert des apprentissages dans la réussite de la compréhension écrite. Le second projet (Saci, 2014) permet d’étudier une démarche pédagogique où l’enseignant accompagne ses élèves dans la prise de conscience des mécanismes déployés dans l’expression de la temporalité en langue de scolarisation (arabe) et les invite à transférer leur savoir-faire pour résoudre la situation-problème rencontrée dans l’emploi des temps verbaux du français. Le troisième projet (Habet, 2016), menée avec des étudiants futurs enseignants de français à l’école primaire, aborde la question de l’approche interculturelle.

L’ensemble de ces expériences permettra de questionner les enjeux pour les savoir-faire professionnels des enseignants dans le cadre des approches plurielles car ceci passe, du moins en ce qui concerne l’Algérie, par une recherche « sur les modalités scolaires les plus appropriées pour que les sujets se forgent et/ou développent des répertoires verbaux multilingues et/à se construire comme des êtres plurilingues » (Billiez, 2003).

Références bibliographiques

ABBES–KARA A., 2010 [2011], « Enjeux socioculturels et didactiques de la variation dans le contexte algérien : analyse et perspectives », in Pierozak Isabelle, Bulot Thierry, Blanchet Philippe (Dirs.), Approches de la pluralité sociolinguistique (Vers quelles convergences des pratiques de recherche et d’éducation), Presses Universitaires de Rennes.

BILLIEZ J., 2003, « Le (r)éveil de l’Autre langue » in Ecarts d’identité, n° 102.

HABET D., 2016, Pour l’intégration de la compétence interculturelle dans les curricula de formation des formateurs de français de l’université de Blida 2, thèse de doctorat soutenue sous la dir. de Pr. Malika KEBBAS, Blida : Université Ali Lounici.

SACI N., 2014, « Pour une compétence d’appropriation plurilingue dans l’emploi des temps verbaux : quelle pratique de transmission favorable au transfert de compétences de la langue source vers la langue cible ? » in Socles (revue du LISODIP), n°4, Janvier.

 

ZEMOULI H., 2012, Analyse des consignes utilisées en compréhension de l’écrit en classe de français : le cas de la quatrième année moyenne, thèse de doctorat soutenue sous la dir. de Pr. Attika-Yasmine ABBES-KARA, Alger : ENS.

 

 

Rachida ADLANI
Regione Autonoma Valle d‘ Aosta – Institution scolaire „Jean-Baptiste Cerlogne“, Saint-Pierre

Alessandra CHICCA
Regione Autonoma Valle d‘ Aosta – Institution scolaire „Evançon 2“

Chiara GAGLIARDI

Regione Autonoma Valle d‘ Aosta – Istituzione Walser

Delia JOYEUSAZ

Regione Autonoma Valle d‘ Aosta – Institution scolaire „Abbé Prosper Duc“

Angela LUNA

Regione Autonoma Valle d‘ Aosta – Institution scolaire „Mont-Emilius 3“
Caterina MIGLIOZZI

Regione Autonoma Valle d‘ Aosta – Institution scolaire „Saint-Roch“

Promouvoir les compétences plurilingues et pluriculturelles à l’école de l’enfance : l’expérience du Val d’Aoste

 

Résumé de l’atelier pratique

Depuis la rentrée 2016, le système scolaire de la Vallée d’Aoste a changé profondément, suite à la réforme italienne dite « La Buona Scuola ». En vertu de son autonomie politique et administrative, cette petite région bilingue du Nord-Ouest de l’Italie a le droit d’adapter les instructions officielles nationales à ses besoins et aux caractéristiques spécifiques de son territoire.
Le document officiel émanant de l’autorité régionale en matière d’éducation accorde une large place à la promotion du plurilinguisme et aux approches méthodologiques qui favorisent la prise en compte des langues et des cultures des élèves, dans le but de sauvegarder et de promouvoir la diversité linguistique et culturelle caractérisant ce territoire : trois langues officielles (l’italien, le français et l’allemand), des langues régionales (les francoprovençaux et les langues des Walser), les langues de l’immigration italienne et étrangère.
A l’école de l’enfance, les nouveaux programmes prévoient l’enseignement paritaire de deux langues, l’italien et le français, et des activités d’éveil aux langues. Cette approche plurielle s’est répandue suite à un projet de recherche-action autour des sacs d’histoires, mis en œuvre en collaboration avec l’académie de Montpellier à compter de 2011 grâce à un projet européen. L’originalité de ces sacs d’histoires réside dans la réalisation de contes liés aux contextes des deux territoire et dans la prise en compte des langues régionales : francoprovençal, Titsch e Töitschu pour l’Italie, l’occitan et le catalan pour la France.

L’une des valeurs ajoutées du projet sacs d’histoires étant l’implication des familles d’autres outils ont été expérimentés pour favoriser l’intervention des parents ou d’autres membres de la famille dans les classes autour de la narration d’un conte : marottes, kamishibaï, tapis d’histoires, tablier d’histoires, boîtes à histoires.

Au cours de l’année scolaire 2016-2017, ces outils accompagnés d’activités d’éveil aux langues se sont généralisés sur tout le territoire produisant des résultats positifs en termes de sensibilisation à la diversité linguistique et culturelle chez les enfants de 3 à 5 ans, résultats qui seront présenté pendant l’atelier.

 

Ana Isabel ANDRADE

Universidade de Aveiro

Inmaculada MAS ÁLVAREZ

Universidade de Santiago de Compostela

Filomena MARTINS

Departamento de Educação e Psicologia, Universidade de Aveiro

Luz ZAS VARELA

Universidade de Santiago de Compostela

Approches plurielles et formation des enseignants : quelles possibilités dans le cadre de l’éducation préscolaire?

Mots clés: approches plurielles; connaissance professionnelle ; formation des enseignants; éducation préscolaire

 

Résumé de l’atelier pratique

Cet atelier se développe autour de la présentation de projets de type recherche-action centrés sur la diversité linguistique conçus et mis en place par des enseignants en formation initiale dans le cadre de l’éducation préscolaire, au Portugal et en Galice (Espagne). Il s’agit de prendre contact avec des matériaux didactiques destinés aux enfants du préscolaire à fin de réfléchir sur l’apport des approches plurielles des langues et des cultures, notamment l’éveil aux langues (Candelier et al., 2012), à la construction de la connaissance professionnelle enseignante. En d’autres termes, il s’agit d’expliciter la contribution du traitement de la diversité linguistique dans des contextes de formation qui se constituent autour de pratiques éducatives centrées sur la pluralité linguistique et culturelle avec des enfants de 3 à 5/6 ans.

L’atelier se compose de trois parties reliées entre elles: on commencera par présenter quelques activités et matériaux didactiques destinés aux enfants, exemplifiant le travail didactique que les enseignantes en formation sont capables de réaliser, pour après accéder à des extraits des mémoires produits par ces mêmes sujets sur leurs pratiques et ensuite, dans un troisième moment, réfléchir en groupes et/ou ensemble sur les dimensions de la connaissance professionnelle (connaissance nécessaire à enseigner et à faire apprendre, composée de différentes types de connaissances – connaissance des contenus à enseigner, connaissance du contexte et des apprenants, connaissance du curriculum, connaissance didactique et connaissance des fins et des valeurs de l’éducation, voir Shulman, 2005), présentes et mobilisées dans la mise en place des approches plurielles des langues et des cultures.

La méthodologie à utiliser est la confrontation avec le discours des enseignantes en formation lorsqu’elles décrivent et évaluent les résultats des projets développés avec les enfants, avec l’objectif de réfléchir sur le rôle des approches plurielles dans la construction d’une connaissance professionnelle plus ouverte à la diversité des langues, des cultures, des sujets et des contextes, lors de la formation des enseignants du préscolaire.

 

Références bibliographiques

Andrade, A. I., & Martins, F. (2017). Desafios e possibilidades na formação de professores em torno da análise de relatórios de estágio. Educar em Revista, n. 63, p. 137-154.

Candelier, M., Camilleri Grima, A., Castellottii, V. de Pietro, J.-F., Lőrincz, I., Meißne, F.-J., Molinié, M., Noguerol, A., Schröder-Sura, A. (2012). CARAP/FREPA – A Framework of reference for pluralistic approaches. Council of Europe/CELV.

Lourenço, M., Andrade, A. I., & Martins, F. (2017). Formar para a diversidade linguística na educação infantil: possibilidades de construção do conhecimento profissional. Revista internacional de formação de professores (RIPF).

Shulman, L. (1987-2005). Conocimiento y enseñanza: fundamentos de la nueva reforma. Profesorado: Revista de curriculum y formación del profesorado, 9 (2), 1.

Zas Varela, L., Mas Álvarez, I. & Oliveira, L. (2016). Activités d’éveil aux langues dans la formation des enseignants en Galice (Espagne). Comment intégrer la diversité linguistique à l’école maternelle ? In Ph. Blanchet & M. Kervran (dir.). Langues minoritaires locales et éducation à la diversité. Des dispositifs didactiques à l’épreuve. Paris : L’Harmattan, pp.31-49.

 

 

Françoise ARMAND

Université de Montréal

Catherine GOSSELIN-LAVOIE

Université de Montréal

Rapprocher l’école et la famille au moyen de livres bilingues et plurilingues

 

Mots clés: Exploitation de livres bilingues et plurilingues; Collaborations école-famille; Élèves allophones; Préscolaire; Entrée dans l’écrit
Résumé de l’atelier pratique

Des recherches ont démontré que l’implication des parents dans les apprentissages en lien avec la littératie de leurs enfants est susceptible de favoriser le développement de ces compétences à la fois dans la langue maternelle et dans la langue de scolarisation, ainsi que l’engagement scolaire chez les enfants (Rodriguez-Valls, 2011 ; 2009). Toutefois, il peut être ardu pour les parents issus de minorités culturelles et linguistiques de soutenir les apprentissages scolaires de leurs enfants puisque ces premiers possèdent des connaissances et des expériences qui peuvent différer de celles qui sont préconisées par l’école ou encore parce qu’ils ne maitrisent pas la langue de l’école. L’utilisation de livres bilingues et plurilingues apparait être une approche pertinente à mettre en oeuvre en milieu scolaire. En effet, ce type de livre, conciliant langue(s) maternelle(s) et langue de scolarisation sur un même support écrit (Perregaux, 2009 ; Perregaux et Deschoux, 2007), permet de de reconnaitre le bagage linguistique des familles en tant que ressource et non en tant qu’obstacle. Plus largement, l’exploitation en classe des livres bilingues et plurilingues s’inscrit dans une approche d’éveil aux langues puisqu’ils permettent d’ouvrir et de sensibiliser l’ensemble des élèves, qu’ils soient allophones ou non, à la diversité linguistique et culturelle. Dans cet atelier, nous présenterons des extraits vidéos de différents projets dans lesquels des livres bilingues et plurilingues ont été exploités auprès d’enfants du préscolaire et qui ont sollicité, à différents degrés, la collaboration des parents. Des observations ont permis de constater une participation accrue des familles à ces projets ainsi qu’un enthousiasme et un engagement de la part des enfants, ce que des propos recueillis auprès de parents ont permis de confirmer. Par ailleurs, nous verrons de quelle(s) façon(s) il est possible de favoriser l’entrée dans l’écrit des enfants, à la fois dans les langue(s) maternelle(s) et dans la langue de scolarisation, en portant une attention particulière au développement de différentes composantes (vocabulaire, connaissance des lettres, conventions de l’écrit, etc.).
Des discussions en lien avec ces projets auront lieu entre les participants et les présentatrices. Ces dernières initieront notamment une réflexion sur les modalités de mise en oeuvre de ces projets en fonction du contexte sociolinguistique des milieux. Par exemple, au sein d’une école, la présence de langues maternelles variées versus quelques groupes linguistiques majoritaires mène à la conception d’exploitations différentes des livres bilingues et plurilingues.

 

 

Association D’Une Langue A L’Autre – DULALA

Elsa BEZAULT

Chargée de projets pour l’Association DULALA

Coline ROSDAHL

Chargée de projets pour l’Association DULALA

Anna STEVANATO

directrice de l’Association DULALA

« Mais où est passée la couronne de Na-Nya ? » un kamishibaï plurilingue accompagné de fiches pédagogiques clés en mains pour faire de la diversité linguistique une ressource favorisant les apprentissages

Mots-clés : kamishibaï plurilingue – éveil aux langues – apprentissages scolaires – plurilinguisme –

Résumé de l’atelier pratique

L’Association D’Une Langue A L’Autre – DULALA vous propose de découvrir son dernier outil pédagogique : le Kamishibaï plurilingue « Mais où est passée la couronne de Nya-Nya », réalisé par des enfants de 6 à 10 ans, à l’occasion de la première édition du Concours Kamishibaï Plurilingue.

Le Kamishibaï, technique de narration japonaise, est un moyen à la fois envoûtant et ludique de raconter des histoires ainsi qu’un puissant outil pédagogique favorisant l’apprentissage de la lecture, de l’écriture, de l’expression orale et artistique. Il soutient la communication et la coopération entre les enfants, tant au moment de la création qu’après la représentation. DULALA s’est emparé cet outil pour lui ajouter une dimension plurilingue et en faire un support de développement des compétences langagières et d’éveil aux langues.

En suivant le personnage de Nya-Nya dans ses aventures à la recherche de sa couronne, les enfants prendront conscience de la diversité linguistique inhérente à leur environnement en abordant les langues en tant que vectrices de communication, sans statut ni hiérarchie inhérente. Ainsi pour retrouver sa couronne, Nya-Nya demandera « de l’aide à un canard qui parle italien, à un renard qui parle anglais, à un phoque qui parle arabe, à un pingouin qui parle soninké et à un tigre du Bengale qui a appris le français. Heureusement qu’elle sait parler toutes les langues ! ». A travers l’enquête de Nya-Nya ce sont les langues des enfants et de leurs familles ainsi que leurs compétences plurilingues dans leur aspect le plus dynamique qui seront valorisées.

Ce Kamishibaï est accompagné de fiches pédagogiques clés en mains, en lien avec les programmes scolaires français et les recommandations européennes en matière d’éducation au plurilinguisme. Ces activités permettent ainsi aux enseignants de s’approprier la démarche d’éveil aux langues à travers un outil narratif proposant un ancrage affectif aux enfants. DULALA vous propose de vous approprier et tester ces activités qui mettent en jeu quelques-uns des grands domaines de l’éveil aux langues identifiés par la démarche Evlang : relations entre les langues (histoires, évolution, familles), langage oral et écrit, langage verbal et non verbal, alphabets et systèmes d’écriture, monde sonore des langues, et langage dans l’environnement de l’enfant.

A travers ces activités les enfants seront amenés à développer des compétences de réflexion sur leurs langues, leur permettant notamment de spécifier les caractéristiques du français et de faciliter ainsi l’appropriation de la langue de l’école.

Références

Montelle E., La Boîte magique – le théâtre d’images ou kamishibaï, Callicéphales Editions, 2014

Mais où est passée la couronne de Nya-Nya ?, DULALA, 2016

Candelier M., L’éveil aux langues à l’école primaire – Evlang : bilan d’une innovation européenne, Ed. De Boeck, 2003

Dir. Dh. Troncy, Didactique du plurilinguisme – Approches plurielles des langues et des cultures , Editions PUR, 2014

 

 

 

 

Alexandra H. MICHAUD

Université de Montréal

L’éveil aux langues comme levier dans l’entraînement dans habiletés métamorphologiques

Mots-clés : Éveil aux langues, habiletés métamorphologiques, réflexion métalinguistique, morphologie, langue seconde

Résumé de l’atelier pratique

La recherche en langue première comme en langue seconde soutient que les programmes d’entrainement des habiletés métamorphologiques, définies comme la conscience des structures morphémiques des mots et l’habileté à y réfléchir et à les manipuler (Carlisle, 1995), ont un effet bénéfique sur la rapidité et la précision en lecture ainsi que sur l’orthographe lexicale en écriture (Carlisle, 2010; Fejzo, Godard et Laplante, 2014). Seulement, à notre connaissance, l’intégration de plusieurs langues différentes dans un programme d’entrainement des habiletés métamorphologiques n’a jamais été explorée. Pourtant, cette démarche, qui relève de l’éveil aux langues (Candelier, 2003), a fait l’objet de plusieurs recherches visant à évaluer sa contribution sur le développement d’aptitudes d’ordre métalinguistique (Candelier, 2003). Ces recherches se sont avérées déterminantes pour l’enseignement de la langue de scolarisation en contexte linguistiquement hétérogène.

S’appuyant sur la recherche sur les habiletés métamorphologiques et sur la recherche en éveil aux langues, notre atelier propose une intervention didactique, inspirée de celles réalisées en métaphonologie (Armand et al., 2008), qui cible l’enseignement des préfixes en français au deuxième cycle du primaire (élèves de 8 à 10 ans). À la suite d’un court exposé théorique, les participant.e.s seront invité.e.s à réaliser les activités normalement proposées aux élèves : comparaison, manipulation et analyse de mots mono et plurimorphémiques dans différentes langues dans le but d’en dégager des patterns morphologiques et de déclencher une réflexion métalinguistique sur la morphologie dérivationnelle en français. Au terme de cet atelier, les participant.e.s seront en mesure d’apprécier la contribution de l’éveil aux langues dans l’enseignement d’une notion métalinguistique jusqu’ici oubliée par la recherche en l’éveil aux langues: la métamorphologie. Ils et elles repartiront avec un exemple concret d’utilisation de l’éveil aux langues comme modalité didactique dans l’entrainement des habiletés métamorphologiques dans la classe du deuxième cycle du primaire.

 

Références

Armand, F., Sirois, F. et Abadou, S. (2008). Entrée dans l’écrit en contexte plurilingue et défavorisé : développer les capacités métaphonologiques et sensibiliser à la diversité linguistique. Revue canadienne des langues vivantes, 65(1), 61-87.

Candelier, M. (2003). Janua Linguarum – La porte des langues – L’introduction de l’éveil aux langues dans le curriculum. Strasbourg : Centre Européen pour les langues Vivantes / Conseil de l’Europe.

Carlisle, J. F. (1995). Morphological awareness and early reading achievement. Dans L. B. Feldman (dir.), Morphological aspects of language processing (p. 189–209). Hillsdale, NJ: Erlbaum.

Carlisle, J. (2010). Review of Nunes, T., and Bryant, P. (2006). Improving literacy by teaching morphemes. London: Routledge. Reading and Writing, 23(2), 257-262. doi: 10.1007/s11145-008-9151-9.

Fejzo, A., Godard, L. et Laplante, L. (2014). Les effets d’un programme de conscience morphologique sur l’identification des mots en français. Bellaterra Journal of Teaching & Learning Language Literature, 7(4), 15-37.

 

 

Antje-Marianne KOLDE

Haute École Pédagogique du canton de Vaud

Rosanna MARGONIS – PASSINETTI

Haute École Pédagogique du canton de Vaud

La didactique intégrative : une approche dynamique et circulaire pour l’enseignement des langues étrangères anciennes et vivantes

Mots clés : formation à l’enseignement – apprentissage des langues – didactique intégrée – didactique intégrative – parenté des langues
Résumé de l’atelier pratique

Dans notre contexte professionnel, l’organisation de la formation à l’enseignement des langues étrangères anciennes et minoritaires s’organise au niveau régional (intercantonal), à cause notamment du nombre restreint d’inscrit-e-s à cette formation dans chaque institution. Nous souhaiterions étendre à la recherche et au développement la collaboration déjà établie ou à venir au niveau de la formation ; pour ce faire nous envisageons la création de ce que nous appelons pour le moment un « espace romand du latin et des langues romanes », au sein duquel l’enseignement-apprentissage des langues concernées se ferait à partir du concept de « didactique intégrative dynamique et circulaire », entendu comme variante contextualisée et opérationnalisée de la didactique intégrée.

Notre atelier entend dans un premier temps proposer une projection de l’organisation de cet espace, en termes de formes et de contenus disciplinaires et didactiques. Nous souhaiterions ensuite présenter et mettre en discussion une définition du concept et les résultats d’une enquête menée auprès des étudiant-e-s actuellement concerné-e-s par cette question. Nous entendons les questionner tant sur leurs perceptions de l’organisation actuelle de leurs didactiques respectives que sur la manière dont ils voient les futurs développements des formes et des contenus de ces mêmes didactiques dans la perspective de la posture qui est celle de la « didactique intégrative dynamique et circulaire ». Pour terminer nous prévoyons de proposer aux participant-e-s à l’atelier un brainstorming permettant la mise en commun des idées, des suggestions voire des exemples issus de leurs contextes professionnels et de formation. Cet échange devrait permettre d’enrichir les pratiques de chacune et de chacun, ainsi que de nous apporter une vision contrastée de notre projet.
Bibliographie
Escudé, P., & Janin, P. (2010). Le point sur l’intercompréhension, clé du plurilinguisme. Paris : CLE.
Klein, H.G. & Stegmann, T. D. (2000) EuroComROm-Die sieben Siebe: Romanische Sprachen sofort lesen können. Aachen:Shaker Verlag.

Lacan, L. & Liria P. (2010). L’approche actionnelle dans l’enseignement des langues. Paris: Editions Maison des langues.

Ollivier, Chr. & Strasser, M. (2013). Interkomprehension in Theorie und Praxis. Wien: Praesens Verlag.

 

 

 

Catherine MAYNARD

Doctorante, Université de Montréal

Marie-Paule LORY

Université de Toronto

Françoise ARMAND

Université de Montréal

Une pratique pédagogique théâtrale plurilingue pour favoriser l’engagement scolaire d’adolescents immigrants

Mots clés :adolescents immigrants en situation de grand retard scolaire; engagement; ateliers d’expression théâtrale plurilingues; écriture de textes identitaires plurilingues

Résumé
de l’atelier pratique

Au Canada et plus particulièrement dans la métropole de Montréal, certains adolescents issus de l’immigration sont considérés comme en situation de grand retard scolaire, c’est-à-dire qu’ils affichent trois ans de retard ou plus par rapport à la norme québécoise. Du fait de conditions de vie précaires, d’un choc migratoire, de l’absence partielle ou totale de scolarisation préalable, de la séparation d’avec un ou des membres de leur famille, ces élèves peuvent faire face à des difficultés d’intégration au système scolaire. Scolarisés dans des classes d’accueil, en peu de temps, ils doivent développer des apprentissages en français en vue d’intégrer les classes régulières.
Afin de favoriser l’engagement de ces élèves dans leur apprentissage du français langue seconde, les enseignants doivent répondre à leurs besoins spécifiques en mettant en place des pratiques pédagogiques qui touchent à la fois les dimensions cognitive, langagière, sociale et émotionnelle. L’équipe de recherche interdisciplinaire Théâtre Pluralité Élodil œuvre en ce sens en implantant des ateliers d’expression théâtrale plurilingues auprès de ces adolescents en situation de grand retard scolaire et en formant des enseignants à leur mise en place.
Lors de cette communication, nous présenterons des résultats de recherches à la fois qualitatives et quantitatives portant sur les effets de l’implantation de ces ateliers, ainsi que les résultats d’une recherche-action dans le cadre de laquelle les ateliers d’expression théâtrale plurilingues servent de déclencheurs à l’écriture de textes identitaires plurilingues. Des pratiques d’ateliers d’expression théâtrale plurilingues seront expérimentées par les participants, qui pourront également se familiariser avec la démarche d’écriture pouvant être déclenchée par ces ateliers. Des outils concrets soutenant la mise en œuvre de ces pratiques novatrices en contexte scolaire seront diffusés.
Références
Armand, F., Lory, M.-P., & Rousseau, C. (2013). Ateliers d’expression théâtrale plurilingues et élèves allophones immigrants nouvellement arrivés en situation de grand retard scolaire. Lidil [Revue de Linguistique et de Didactique des langues], 48, 37-55.
Armand, F., Magnan, M.-O., Papazian-Zohrabian, G., Rachédi, L., Rousseau, C., & Vatz, M. (2015). Développer les compétences à écrire d’élèves allophones immigrants en situation de grand retard scolaire au secondaire au moyen d’ateliers d’expression créatrice théâtrale, d’approches plurilingues de l’écriture et de rétroactions correctives. Québec : Fonds de recherche du Québec — Société et Culture (FRQSC). Actions concertées, Programme de recherche sur l’écriture.

Guide Théâtre Pluralité Élodil (2013). Manuel de formation et d’activités pédagogiques. Repéré à: http://www.elodil.umontreal.ca/guides/theatre-pluralite-elodil/

Maynard, C. (2014). Effets de l’écriture de textes identitaires, soutenue par des ateliers d’expression théâtrale plurilingues, sur le rapport à l’écrit d’élèves immigrants allophones en situation de grand retard scolaire. (Mémoire non publié), Université de Montréal, Montréal.
Maynard, C., & Armand, F. (2015). Rapport à l’écrit et engagement dans la littératie en contexte de langue seconde. Revue canadienne des jeunes chercheures et chercheurs en éducation, 6(2), 72-80.

 

Anna SCHRÖDER-SURA

Justus-Liebig-Universität Gießen (Allemagne)

Maddalena DE CARLO

Università di Cassino e del Lazio Meridionale (Italie)

Michel CANDELIER

Le Mans – Université (France)

Ana Isabel ANDRADE

Universidade de Aveiro (Portugal)

Quel cadre de référence pour la formation des enseignants aux approches plurielles des langues et des cultures ? Atelier de réflexion

Mots clés: approches plurielles; formation des enseignants; cadre de référence

Résumé

Cet atelier a pour but d’associer les participants à certaines réflexions entreprises actuellement ou récemment par l’équipe qui s’est engagée dans le développement d’un cadre de référence destiné à la formation des enseignants aux approches plurielles des langues et des cultures (pour une description d’ensemble de ce projet, voir le résumé de l’intervention : Quel cadre de référence pour la formation des enseignants aux approches plurielles des langues et des cultures? 1 – Mises en perspective).

Les participants se répartiront en plusieurs groupes autour de fiches d’activité portant sur des questions concrètes telles que de la délimitation des contenus relevant spécifiquement d’un tel cadre de référence et leur structuration globale, la conception et la formulation de la dimension éthique de la formation, le recours à des catégories descriptives telles que « compétence », savoir », savoir-être, savoir-faire … et leur articulation ou l’explicitation des liens entre ce cadre de référence pour la formation des enseignants et le référentiel CARAP existant.

On attend de cet atelier à la fois qu’il permette aux participants d’approfondir leur propre réflexion sur les questions de la formation ou de l’autoformation des enseignants aux approches plurielles et qu’il donne l’occasion à l’équipe d’élaboration du cadre de référence de mieux comprendre les représentations et attentes des futurs utilisateurs de l’instrument en cours d’élaboration.

 

 

Laura URIBE

Université Sorbonne Nouvelle Paris 3

Interactions linguistiques, culturelles et didactiques en classe bilingue : pour une approche concertée et cogérée des pratiques enseignantes

Mots clés : alternances codiques – analyse contrastive – didactique intégrée – erreurs interférentielles – transferts d’apprentissage.

 

Résumé de l’atelier pratique

Dans le cadre d’une thèse de doctorat (2015) consacrée à l’étude des pratiques pédagogiques et à la formation des enseignants en contexte bilingue, nous nous sommes intéressés aux stratégies de médiation mises en place par les professeurs pour rapprocher les deux langues et les deux cultures en contact. Notre contexte d’étude concerne les écoles primaires du réseau AEFE (Agence pour l’Enseignement Français à l’Étranger) situées en Amérique latine. En nous référant à des dynamiques de conduite de classe différentes, nous montrerons comment optimiser, de manière exponentielle, les stratégies de médiation destinées à aider le jeune apprenant à développer les atouts liés à son bilinguisme : en l’engageant à établir des corrélations entre les deux systèmes linguistiques contenus dans son répertoire langagier en construction et en l’invitant à surfer d’un univers référentiel à l’autre pour approfondir ses connaissances biculturelles. Pour donner plus d’amplitude à notre analyse, nous présenterons aussi des initiatives pédagogiques prélevées dans divers contextes européens où les deux langues ne sont pas apparentées. Nous exposerons le cadre institutionnel de l’AEFE puis nous organiserons notre atelier autour de trois axes de réflexion praxéologique.

 

 

 

Volet 1 : D’un rapprochement circonstanciel des langues et des cultures à une imbrication génératrice de transferts d’apprentissage

Axe 1 : Développer des stratégies de médiation monogérées

Axe 2 : Déployer des stratégies de médiation concertées et cogérées

Objectifs :

Répertorier les fonctions et les formes d’alternances codiques déclenchées par les enseignants lorsqu’ils sont seuls dans leur classe. Discuter la portée didactique (limites et plus-value) des liens interlinguaux et interculturels instaurés.

Découvrir, à travers des affichages et des extraits audiovisuels, un dispositif basé sur l’intervention conjointe de deux professeurs de langue différente : la « duette » dont nous préciserons la théorisation progressive. Déterminer en quoi ce dispositif constitue un microsystème d’appropriation catalysant les transferts bilingues et biculturels : analyse des procédures adoptées pour valoriser les compétences de locuteur, lecteur, scripteur de l’enfant et pour gérer ses erreurs interférentielles.

 

Volet 2 : Vers un curriculum intégré

Axe 3 : Construire des séquences pédagogiques harmonisées

Objectif : proposer des outils organisationnels perfectibles permettant d’élaborer des projets disciplinaires visant à enchâsser, intriquer les deux langues et les deux cultures de l’enfant : de l’accueil linguistique en maternelle à une étude contrastive approfondie, en passant par une entrée graduelle en bilittératie.

Bibliographie

BARTH, B-M., (2013), Élève chercheur, enseignant médiateur, Donner du sens aux savoirs, Paris, Retz, coll. « Chenelière éducation ».

CANDELIER, M., (2003), L’éveil aux langues à l’école primaire. Evlang : bilan d’une innovation européenne, Bruxelles, De Boeck, coll. « Pratiques pédagogiques ».

CAUSA, M., (2002), L’alternance codique dans l’enseignement d’une langue étrangère. Stratégies d’enseignement bilingues et transmission de savoirs en langue étrangère, Berne, Peter Lang, Publications Universitaires Européennes.

CHISS, J-L. (dir.), (2001), Didactique intégrée des langues : l’exemple de la « bivalence » au Brésil, ELA nº 121, 2001-I.

LECLERC, M., NARCY-COMBES, J-P., (dir.), (2014), Enseigner les langues aux enfants en contexte scolaire : diversité des approches et outils d’enseignement, Paris, Riveneuve éditions, coll. « Langues et perspectives didactiques ».